De la bonne gestion de la dépense publique

De la bonne gestion de la dépense publique

L’imprimé de Jouy, février 2016

De la bonne gestion de la dépense publique

Lors du dernier conseil municipal, nous nous sommes opposés à la modification du projet initial de rénovation de la maison Léon Blum. Lorsque ce projet nous a été présenté l’année dernière, nous l’avions soutenu, aux côtés de la majorité, à la condition que la participation financière publique soit minimale. Or, aujourd’hui, cette condition n’est pas respectée. Le projet, d’un montant total de 925 000 euros ne sera financé qu’à hauteur de 176 000 euros par des fonds privés. Les 749 000 euros restants proviennent de financements publics. Une somme extravagante en période de restriction budgétaire pour un projet non prioritaire pour la ville.

Alors que la majorité communique sur les économies budgétaires à réaliser, qu’elle demande aux associations de faire toujours plus d’efforts, celle-ci n’hésite pas à engager 749 000 euros de dépenses publiques pour un musée très peu fréquenté à ce jour.

Car si la ville ne consacrera que 25 000 euros à ce projet, le solde sera apporté par le Conseil Départemental, le Conseil Régional, des réserves parlementaires…

Donc, par nos impôts !

Ne serait-il pas plus approprié de concentrer notre énergie et nos finances sur des projets plus appropriés et bénéficiant directement aux Jovaciens ? Quand allons-nous renouveler nos infrastructures sportives ? Quand allons-nous consacrer de telles sommes pour rénover la rue Oberkampf et donner de l’air aux commerçants asphyxiés ? Quand les associations auront-elles des salles pour se rassembler à la mesure de leur engagement ?

Tels sont les projets que nous aimerions voir se concrétiser avec les finances publiques. Des projets dont les Jovaciens profiteraient plutôt qu’à un Musée peu fréquenté ou au nouveau parking devenu payant de Vauboyen qui a coûté 238 000 euros et qui n’est plus utilisé que par une dizaine de véhicules par jour…

Nous appelons à une meilleure priorisation de nos impôts.

Flavien BAZENET, Marie-Claire LE SAINT, Grégoire EKMEKDGE, Corinne SIDOMMO, Didier MORIN pour le groupe Un Avenir pour Jouy